Voici tout ce que vous pouvez faire avec un RIB : paiement, virements, etc.

En France, lorsque l’on est titulaire d’un compte en banque, on a également une nouvelle identité : une identité bancaire. Tout comme vous possédez une carte d’identité pour la civile, le RIB (pour relevé d’identité bancaire) vous permettra de faire connaitre les détails de votre compte et de réaliser certaines opérations plus facilement. Cependant, il faut également faire à une éventuelle usurpation d’identité… bancaire.

Dans cet article, on répond à la question : que peut-on faire avec un RIB. Mais on vous parle aussi des risques que vous repenez si vous perdez ce précieux document.

Un RIB, qu’est-ce que c’est ?

Un RIB est un document sur lequel figure plusieurs informations, présentées sous la forme de séries de chiffres et de lettre. Et notamment :

Quelles sont les informations sur un RIB ?
  • le code Banque : qui permet de différencier les différents établissements bancaires;
  • le code guichet : qui va vous rattacher à une agence particulière;
  • puis votre numéro de compte : qui est votre véritable identité bancaire et qui permet de vous rattacher à un code bancaire;
  • la clé RIB qui va permettre de vérifier que votre numéro de compte est bien valide.

L’ensemble de ces chiffres va composer une suite unique qui vous sera propre.

Dans un RIB, on va également trouver un code IBAN, qui répond cette fois-ci aux normes internationales. Il permettra d’identifier votre compte en banque hors de France. Mais aussi le code BIC (Bank Identifier Code) ou SWIFT, une identification internationale de votre banque.

On vous explique, étape par étape, comment remplir un chèque de banque.

Que peut-on faire avec un RIB

La principale utilité d’un RIB est de faciliter la mise en place de virements bancaires. Vous allez donc vous en servir (auprès d’un employeur, par exemple) pour percevoir de l’argent sur votre compte. Vous pouvez également le transmettre à d’autres créditeurs potentiels comme votre CAF, votre agence de sécurité sociale, ou un proche qui souhaiterait réaliser un virement sur votre compte en banque.

De la même manière, et en transmettant votre RIB, vous allez pouvoir faciliter des prélèvements automatiques (auprès de votre fournisseur d’énergie, d’accès Internet, ou de l’urssaf).

Peut-on payer avec un RIB

Comme on vient de le voir, un RIB n’est pas uniquement un moyen de recevoir des virements, mais aussi d’en réaliser depuis votre compte. En transmettant un RIB, et un mandat de prélèvement, vous autorisez un organisme ou une société à prélever une certaine somme sur votre compte bancaire.

C’est une solution généralement réservée aux paiements à intervalles régulières. Avec pour principal avantage d’être à la fois rapide, et fiable.

Comment détenir un RIB ?

A partir du moment où vous ouvrez un compte bancaire en France, vous avez le droit à un RIB. Pour l’obtenir, vous pouvez tout simplement vous connecter à votre espace personnel en ligne. Ou en faire la demande auprès de votre agence qui l’imprimera pour vous ou vous le fera parvenir par courriel ou courrier postal.

Vous pourrez également trouver plusieurs exemplaires de votre RIB dans votre carnet de chèque. Ou l’imprimer directement (sous forme de ticket de caisse) auprès d’un distributeur de billet de votre banque (pour le compte rattaché à votre carte bleue).

Doit-on s’inquiéter quand on perd son RIB ?

Vous l’aurez compris, votre RIB est truffé d’informations bancaires très importantes. Notamment les codes de votre compte, mais aussi votre adresse. C’est pour cette raison que si une personne mal intentionnée a ce document en sa possession, il lui est possible d’utiliser ces informations à des fins frauduleuses. Et notamment pour virer de l’argent de votre compte vers le sien, mettre en place des prélèvements automatiques etc.

Vous voulez clôturer votre livret A : voici la lettre à faire parvenir à votre banquier.

Attention aux virements SEPA

Avant 2014, c’est à dire l’apparition des virements SEPA, un virement bancaire devait obligatoirement s’accompagner d’une autorisation signée en deux exemplaires. Le premier était destiné à la banque, le second au créancier. Beaucoup de banques faisaient entorse à cette règle mais cela permettrait de systématiser la vérification pour éviter les risques de falsification.

Que peut-on faire avec un RIB et quelles informations contient ce document ?

Avec la nouvelle réglementation SEPA, l’autorisation de prélèvement a été supprimée et remplacée par un mandat. Ce dernier peut être signé sous un format électronique ou papier mais n’est transmis qu’au créancier, et non plus à la banque. La signature, qui était obligatoire auparavant, devient donc optionnelle. Et le contrôle au niveau bancaire n’est plus réalisé. Sans cette étape de vérification, les risques d’erreur, de détournement ou de mauvaise exécution sont beaucoup plus importants.

Peut-on se faire voler son identité bancaire ?

A notre connaissance, il est impossible de se faire voler de l’argent sur son compte après avoir perdu son RIB. Il sera même impossible pour la personne qui l’aura en sa possession de consulter votre solde bancaire. Cependant, si elle détient d’autres informations à votre sujet, les risques seront beaucoup plus importants. Et il lui sera nettement plus facile d’usurper votre identité.

C’est pour cette raison qu’il est plutôt conseillé de ne pas transmettre votre RIB à n’importe qui. D’autant plus si cette personne peut avoir accès à vos papiers d’identité, votre numéro de carte bancaire, etc.

En cas d’arnaque, sachez que vous avez un délai de 8 semaines à compter de la date du prélèvement si un mandat existe, et de 13 mois si un mandat n’a pas été signé. En cas de fraude, sachez également que la grande majorité des banques ne facturent aucun frais d’opposition.

Vous pouvez également établir avec votre banque une liste blanche (et à contrario, une liste noire) des créanciers dont vous autorisez les prélèvements.

Pour conclure, les failles du RIB sont très peu nombreuses et les risques de prélèvements frauduleux extrêmement rares (d’autant plus si on les compare aux utilisation frauduleuses de votre carte bancaire). Mais soyez tout de même vigilant.

On vous explique comment reconnaitre un faux billet dans cet article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *